Comment gérer une faible numération plaquettaire pendant la grossesse ?

“Je suis enceinte de 36 semaines. J’ai le diabète gestationnel et je prends des doses d’insuline de 4-6-15 unités avec 1.800 calories de régime diabétique. Ma numération plaquettaire était faible (environ 1 million) un mois auparavant. Depuis le mois dernier, il est encore plus bas à 60.000 – 70.000. Je saigne du nez tous les deux jours. Je me sens parfois fatiguée et étourdie aussi. Je prends du Ferium XT (100 mg) tous les jours. Mon médecin m’a dit que des plaquettes seront transfusées pendant le travail, si nécessaire. Quels aliments dois-je prendre pour augmenter la numération plaquettaire ? Est-ce que le compte de 60.000 ou moins est grave ?”

Ce sont les questionnements d’une future maman, à laquelle un spécialiste répond.

Les réponses du spécialiste

La thrombocytopénie (ou faible numération plaquettaire) observée pendant la grossesse est habituellement causée par une thrombocytopénie gestationnelle (TG), un état bénin auto-limitatif sans risque de saignement important pour la mère ou le bébé. Mais il est difficile, voire impossible, de distinguer cette affection d’une thrombocytopénie idiopathique (auto-immune), dans laquelle des anticorps se développent contre les plaquettes d’une personne. Ces anticorps peuvent traverser le placenta et peuvent causer des saignements chez le nouveau-né (thrombocytopénie et hémorragie foetale ou néonatale). Une faible numération plaquettaire chez une mère peut également être due à une complication de la grossesse comme la pré-éclampsie ou la coagulation intra-vasculaire disséminée (CIVD) ou secondaire à une maladie sous-jacente. Par conséquent, les femmes atteintes de thrombocytopénie pendant la grossesse devraient être examinées et soumises à un test d’exclusion : pré-éclampsie, coagulation intra-vasculaire disséminée, syndrome hémolytique urémique/purpura thrombocytopénique thrombotique, thrombocytopénie auto-immune – idiopathique/liée au médicament/LED/syndrome antiphospholipidique/infection, carence en folate, maladie médullaire coïncidente et hyperplénisme.

La numération plaquettaire diminue habituellement au fur et à mesure que la grossesse progresse, les taux les plus bas se situant au cours du troisième trimestre. Les lignes directrices actuelles recommandent que les patients asymptomatiques ayant une numération plaquettaire de 20.000 plaquettes par ml n’aient pas besoin de traitement avant l’accouchement.

Une numération plaquettaire de plus de 50.000 plaquettes par ml (avec un profil de coagulation normal) est sûre pour un accouchement vaginal normal ainsi qu’une césarienne, mais exclut l’anesthésie péridurale pour laquelle la numération plaquettaire devrait être de 80.000 plaquettes par ml.

Le traitement se fait par corticostéroïdes ou gammaglobulines intraveineuses (IgIV). Les stéroïdes sont utilisés si la durée du traitement est susceptible d’être courte, c’est-à-dire à partir du troisième trimestre, mais si la corticothérapie est susceptible d’être prolongée ou si une dose d’entretien très élevée est nécessaire, des effets secondaires importants peuvent survenir et un traitement par IgIV devrait être envisagé.

S’il n’y a pas de réponse aux stéroïdes oraux ou aux IgIV, l’administration intraveineuse de fortes doses de méthylprednisolone seule ou en association avec des IgIV ou un traitement par azathioprine est indiquée. Le risque de thrombocytopénie cliniquement dangereuse chez le nouveau-né est très faible mais ne peut être prédit par les paramètres cliniques ou de laboratoire chez la mère. La perfusion de plaquettes est une mesure temporaire qui devrait être administrée en cas d’hémorragie mettant la vie en danger et qui devrait être disponible avant la chirurgie pour les patients atteints de thrombocytopénie grave.

Une transfusion plaquettaire seule n’est d’aucune utilité, car les plaquettes transfusées seraient détruites. Il n’y a pas de régime alimentaire qui affecte la numération plaquettaire. Continuez à prendre du fer et de l’acide folique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *