Que faut-il savoir sur le traitement et les symptômes de la ménopause ?

Toutes les femmes ne veulent pas nécessairement un traitement pour soulager les symptômes de la ménopause, mais des traitements sont disponibles si vous avez des symptômes particulièrement gênants.

Le traitement principal des symptômes de la ménopause est le traitement hormonal substitutif (THS) encore appelé l’hormonothérapie substitutive ( HTS), bien que d’autres traitements soient également disponibles pour certains des symptômes.

Le traitement hormonal substitutif THS

Le THS consiste à prendre des oestrogènes pour remplacer le déclin dans les taux de votre propre corps au moment de la ménopause. Cela peut soulager bon nombre des symptômes qui y sont associés. Selon les experts, l’hormonothérapie substitutive est efficace et devrait être offerte aux femmes présentant des symptômes ménopausiques, après discussion des risques et des avantages. Il existe deux principaux types de THS :

  • le THS combiné (oestrogène et progestatif),

     pour les femmes ménopausées qui ont encore leur utérus (les oestrogènes pris seuls peuvent autrement augmenter le risque de cancer de l’utérus) ;
  • le THS composé uniquement d’oestrogènes,  pour les femmes qui ont subi une hystérectomie avec ablation de l’utérus.

Le THS est disponible sous forme de comprimés, de timbres cutanés, de gel à appliquer sur la peau ou d’implants.

Le THS est extrêmement efficace pour soulager les symptômes de la ménopause, en particulier les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes, mais il existe un certain nombre d’effets secondaires, notamment une sensibilité des seins, des  maux de tête et des saignements vaginaux. Il est également associé à un risque accru de  caillots sanguins et de cancer du sein  chez certaines femmes.

Le THS n’est pas recommandé pour certaines femmes, notamment celles qui ont eu certains types de cancer du sein ou qui courent un risque élevé de contracter le cancer du sein.

Votre médecin généraliste peut vous donner plus d’informations sur les risques et les avantages de l’hormonothérapie substitutive pour vous permettre de prendre une décision éclairée.

Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes

Si vous avez des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes à la suite de la ménopause, les mesures simples suivantes peuvent parfois vous aider :

  • porter des vêtements légers ;
  • garder votre chambre au frais la nuit ;
  • prendre une douche fraîche, utiliser un ventilateur ou prendre une boisson froide ;
  • essayer de réduire votre niveau de stress ;
  • éviter les déclencheurs potentiels, comme les aliments épicés, la caféine, le tabagisme et l’alcool ;
  • faire de l’exercice régulièrement pour perdre du poids si vous faites de l’embonpoint.

Si les bouffées de chaleur et les sueurs sont fréquentes ou graves, votre médecin généraliste peut vous suggérer de prendre un THS. Si l’hormonothérapie substitutive ne vous convient pas ou si vous préférez ne pas en prendre, votre médecin généraliste pourrait vous recommander d’autres médicaments qui peuvent vous aider, comme la clonidine (un médicament contre l’hypertension) ou certains antidépresseurs. Ces médicaments peuvent provoquer des effets secondaires désagréables, il est donc important de discuter des risques et des avantages avec votre médecin avant de commencer le traitement.

Les changements d’humeur

Certaines femmes éprouvent des sautes d’humeur, des sentiments de dépression et d’anxiété au moment de la ménopause.

Des mesures d’auto-assistance telles que le fait de prendre beaucoup de repos, de faire régulièrement de l’exercice et de faire des activités relaxantes comme le yoga et le tai-chi peuvent aider. Des médicaments et d’autres traitements sont également disponibles, y compris le THS et la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

La TCC est un genre de thérapie par la parole qui peut améliorer la dépression et les sentiments d’anxiété. Votre médecin généraliste pourra peut-être vous recommander des cours de TCC chez un thérapeute ou vous recommander des options d’auto-assistance comme des cours de TCC en ligne.

Les antidépresseurs peuvent vous aider si vous avez reçu un diagnostic de dépression.

La diminution du désir sexuel

Il est courant que les femmes perdent tout intérêt à avoir des relations sexuelles au moment de la ménopause, mais le THS peut souvent y contribuer. Si le THS n’est pas efficace, un supplément de testostérone peut vous être proposé.

La testostérone est l’hormone sexuelle masculine, mais elle peut aider à rétablir la libido chez les femmes ménopausées. Il n’est actuellement pas homologué pour l’utilisation chez les femmes, bien qu’il puisse être prescrit par un médecin s’il pense que cela pourrait aider.

Les effets secondaires possibles des suppléments de testostérone comprennent l’acné et la croissance des poils indésirables .

La sécheresse et l’inconfort vaginaux

Si votre vagin devient sec, douloureux ou irritant à la suite de la ménopause, votre médecin généraliste peut vous prescrire un traitement à base dâstrogènes directement dans votre vagin sous forme de pessaire, de crème ou d’anneau vaginal.

Ceci peut être utilisé en toute sécurité aux côtés du THS.

Vous devrez généralement utiliser des strogènes par voie vaginale indéfiniment, car vos symptômes risquent de réapparaître à la fin du traitement. Cependant, les effets secondaires sont très rares.

Vous pouvez également utiliser des lubrifiants ou des hydratants vaginaux en vente libre en plus ou à la place de lâstrogène vaginal.

Des os fragiles

Les femmes ménopausées courent un risque accru d’ostéoporose (faiblesse des os) en raison du faible taux d’oestrogènes dans l’organisme. Vous pouvez réduire les risques de développer l’ostéoporose en prenant certaines mesures :

  • prendre un THS : le THS peut aider à prévenir l’ostéoporose, bien que cet effet n’ait pas tendance à durer après l’arrêt du traitement ;
  • faire de l’exercice régulièrement,  y compris les exercices de port de poids et de résistance ;
  • avoir une alimentation saine  qui comprend beaucoup de fruits, de légumes et de sources de calcium, comme du lait et du yaourt faibles en gras ;
  • prendre un peu de soleil :  la lumière du soleil sur votre peau déclenche la production de vitamine D, ce qui peut aider à renforcer les os ;
  • arrêter de fumer et réduire la consommation d’alcool ;
  • prendre des suppléments de calcium et de vitamine D :  si vous pensez ne pas en prendre suffisamment, parlez-en à votre médecin.

Le rendez-vous de suivi

Si vous suivez un traitement pour vos symptômes ménopausiques, vous devrez retourner chez votre médecin généraliste pour un examen de suivi après 3 mois, et une fois par année par la suite. Lors de vos examens, votre médecin généraliste peut :

  • s’assurer que vos symptômes sont sous contrôle ;
  • poser des questions sur les effets secondaires et les saignements éventuels ;
  • vérifier votre poids et votre tension artérielle ;
  • examiner le type de THS que vous prenez et apporter les changements nécessaires ;
  • discuter du moment où vous pourriez arrêter le traitement et de la façon dont vous pourriez le faire.

De nombreuses femmes auront besoin d’un traitement pendant quelques années, jusqu’à ce que la plupart de leurs symptômes ménopausiques aient disparu.

Les thérapies complémentaires et alternatives

Les traitements complémentaires et alternatifs, comme les remèdes à base de plantes médicinales et les hormones bio-identiques (“naturelles”), ne sont pas recommandés pour les symptômes de la ménopause, car on ne sait généralement pas dans quelle mesure ils sont sûrs et efficaces. Certains remèdes peuvent également interagir avec d’autres médicaments et causer des effets secondaires. 

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien si vous envisagez l’utilisation d’une thérapie complémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *