Quelles sont ses douleurs qui surviennent durant la grossesse ?

Au cours de votre grossesse, il se peut que vous ayez de légères douleurs pelviennes qui ressemblent aux crampes menstruelles. La plupart du temps, ce ne sera qu’une partie des “douleurs de croissance” normales de la grossesse. Cependant, soyez consciente des autres causes potentiellement graves. Consultez votre médecin ou votre sage-femme si vous avez d’autres symptômes ou si vos crampes deviennent modérées ou sévères.

La douleur due à l’implantation de l’embryon

Il est normal, pour certaines femmes, d’avoir des crampes menstruelles au moment où l’embryon précoce (le blastocyste) s’implante dans l’utérus. Selon une étude scientifique, il a lieu entre le sixième et le douzième jour (en moyenne neuf jours) suivant l’ovulation. D’après les recherches, vos crampes peuvent commencer deux à huit jours avant vos prochaines règles. L’hypothèse de base est qu’il s’écoule en moyenne 14 jours entre l’ovulation et les menstruations. Voici d’autres faits importants.

  • Les crampes à l’implantation sont un signe précoce normal de la grossesse, bien que la plupart des femmes ne soient pas conscientes de ce que c’est au moment où elles surviennent.
  • Les crampes durent habituellement un ou deux jours, mais certaines femmes peuvent continuer à ressentir un léger inconfort pendant plusieurs jours.
  • Vous pouvez aussi avoir des saignements, parfois très légers, avec la douleur pendant que votre pré-embryon envahit les petits vaisseaux sanguins sous la paroi de l’utérus.

Dans ce cas, le traitement de la douleur est rarement nécessaire, voire jamais.

La douleur au moment de l’arrêt des règles

Beaucoup de femmes enceintes ont des crampes pelviennes de type menstruel au moment où elles s’attendent à avoir leurs prochaines règles. Il est normal d’avoir des crampes au début de la grossesse et vous pourriez avoir l’impression que vos règles sont sur le point de commencer. Lorsqu’elles n’arrivent pas et que vous commencez à avoir d’autres symptômes comme la fatigue ou la sensibilité des seins, vous pourriez commencer à réaliser que vous êtes enceinte. Il est peu probable que vous ayez besoin d’un traitement pour ces légères crampes. 

La douleur ligamentaire ronde

La douleur sur les côtés de votre cavité pelvienne peut être causée par les ligaments ronds, qui aident à maintenir votre utérus en place. D’après une étude, vos crampes peuvent ressembler à des spasmes musculaires lorsque les ligaments tirent sur les nerfs et sur d’autres tissus. Vous pourriez également ressentir l’inconfort au niveau de l’une ou des deux zones de l’aine, dans les tissus recouvrant l’avant de votre os pubien. Vos ligaments ronds s’insèrent dans les tissus par un canal dans votre bassin.

Vous aurez aussi des douleurs semblables à des crampes au cours du premier trimestre lorsque les ligaments commencent à s’étirer au fur et à mesure que votre utérus grandit. Cependant, il est plus fréquent de ressentir des crampes ligamentaires rondes au cours du deuxième trimestre, car les ligaments continuent de s’allonger.

Les douleurs ligamentaires rondes sont normales, mais peuvent être gênantes. Certaines femmes peuvent avoir besoin d’analgésiques à court terme pour y faire face.

L’utérus en croissance

Lorsque votre fœtus se développe et que votre utérus se dilate au cours des prochaines semaines et des prochains mois, vos crampes menstruelles, parfois douloureuses, pourraient continuer. De la taille d’un petit poing avant la grossesse, votre utérus doit grandir pour accueillir votre bébé à terme. La croissance de l’utérus résulte de l’épaississement et de l’allongement des fibres musculaires. Il existe trois catégories de crampes légères de l’utérus en croissance. 

  • Les crampes normales qui peuvent être plus douloureuses pour certaines femmes que pour d’autres. En général, elles ne nécessitent pas d’analgésiques;
  • Les crampes probablement causées par l’épaississement, l’étirement des fibres musculaires utérines ou par la pression de votre utérus en croissance sur vos organes internes;
  • Les crampes qui deviennent plus graves mais qui ne présentent aucun symptôme. Consultez un médecin car cela peut signifier un problème plus important.

Les contractions de Braxton Hicks

Elles sont plus fréquentes au troisième trimestre. Cependant, elles peuvent débuter dès la 20e semaine de grossesse. Certaines femmes peuvent confondre les crampes et les contractions utérines. Elles ont tendance à aller et venir sans schéma régulier contrairement aux contractions, et ne durent pas longtemps. Les contractions de Braxton Hicks préparent votre utérus pour que votre grossesse arrive à terme et aide à mûrir votre col de l’utérus pour l’accouchement. Les crampes passagères sont plus légères que les contractions de l’utérus et ne s’aggravent pas avec le temps, et vous n’aurez généralement pas besoin de médicaments contre la douleur. Appelez votre médecin ou votre sage-femme si vous n’êtes pas sur de différencier les crampes des contractions de Braxton Hicks.

La grossesse extra-utérine

Il est important de noter que les crampes menstruelles au début de la grossesse peuvent aussi indiquer un problème : une grossesse extra-utérine. Celle-ci se produit lorsque votre embryon s’implante en dehors de votre utérus, le plus souvent dans une trompe ou un ovaire. Les symptômes : 

  • vous ressentez habituellement une douleur pelvienne unilatérale, plutôt qu’une douleur à la ligne médiane;
  • il y a souvent des saignements vaginaux ou des taches, qui peuvent être intermittentes;
  • les crampes augmenteront au fur et à mesure que l’ectopique grandira. Des douleurs plus intenses peuvent aussi être causées par un saignement de l’ovaire, ou par la rupture de la grossesse. La rupture d’une ectopique peut entraîner la mort si elle n’est pas traitée rapidement.

Si vous souffrez de douleurs aiguës unilatérales, de crampes et de saignements vaginaux anormaux, vous devez consulter immédiatement un médecin. Ceci est particulièrement important si vous avez aussi des étourdissements et des vertiges, car ils peuvent être des signes d’une hémorragie interne importante.

La fausse couche

La plupart des fausses couches surviennent au cours du premier trimestre. Les crampes pelviennes et abdominales de type menstruel sont l’un des premiers symptômes d’une fausse couche. Les signes se présentent comme suit :

  • les crampes médianes peuvent être légères, mais elles ont tendance à être plus graves si la fausse couche est inévitable ou incomplète ;
  • plus votre grossesse est avancée, plus votre douleur sera intense ;
  • il y aura des saignements vaginales ou des taches si vous avez des crampes liées à une fausse couche.

Seul le temps vous dira si votre grossesse va avorter ou se poursuivre. Consultez toujours votre médecin pour une évaluation de grossesse anormale si vous avez des douleurs pelviennes accompagnées de saignements vaginaux.

Les infections des voies urinaires

Les infections des voies urinaires (IVU) et les bactériuries (bactéries vivant dans les voies urinaires sans causer d’infection) sont des problèmes courants pendant la grossesse. Les deux peuvent causer des crampes dans la vessie ou l’urètre qui peuvent imiter les crampes menstruelles utérines. Avec une infection urinaire, vous aurez généralement des brûlures à la miction et le besoin d’aller souvent aux toilettes. Il est important de consulter votre médecin le plus tôt possible si vous présentez ces symptômes avec vos crampes pelviennes. La bactériurie et les infections de la vessie peuvent augmenter le risque d’infection rénale, de fausse couche et d’accouchement prématuré.

Les infections sexuellement transmissibles

Les femmes enceintes ne sont pas immunisées contre les infections sexuellement transmissibles (IST). Au début, vous pourriez avoir des crampes pelviennes de type menstruel si votre col de l’utérus ou votre utérus est infecté. Votre douleur peut s’aggraver au fur et à mesure que l’infection se développe. Consultez votre médecin si c’est le cas et si vous avez des pertes vaginales puantes et de la fièvre. Les IST vous exposent à un risque de fausse couche en début de grossesse et d’accouchement prématuré à la fin du deuxième trimestre et au cours du troisième trimestre.

La dysfonction intestinale

La pression de votre utérus en croissance sur vos intestins peut causer des douleurs menstruelles qui peuvent être difficiles à distinguer des crampes utérines. La douleur peut augmenter lorsque vous êtes constipée. La constipation est courante tout au long d’une grossesse normale et peut, en soi, être une cause de crampes intestinales douloureuses. Les crampes dues à la constipation peuvent s’améliorer après que vous ayez libéré vos intestins. Consultez votre médecin pour une évaluation et discutez du besoin de laxatifs si votre constipation et vos crampes sont un problème. De plus, une augmentation de l’exercice, de la quantité de l’eau et des fibres dans vos habitudes quotidiennes et alimentaires peut aider à soulager vos douleurs intestinales liées à la constipation.

Parlez à votre médecin

Il n’est pas rare d’avoir des crampes de type menstruel pendant la grossesse. La plupart du temps, la douleur n’indique pas un problème important. Cependant, cette douleur peut être grave. Appelez votre médecin si vos crampes vous inquiètent, surtout si vous avez aussi d’autres symptômes, comme des saignements vaginaux, des brûlures lorsque vous urinez, des étourdissements, des vertiges, des évanouissements. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *